Evaluez-moi ! Livre critique de Bénédicte Vidaillet


Livre dont on pourra se faire une première idée à la lecture de l’interview rapportée par liberation.fr « L’évaluation, une obsession »

L’évaluation fait une promesse aux gens. Dans des organisations du travail toujours plus floues, flexibles et polyvalentes, elle semble donner des repères, un cadre temporel, elle fixe des objectifs.

(…)

Mais le fait d’évaluer crée aussi des modèles pour tous. Sous prétexte d’évaluer, il s’agit en fait de normer, diriger, prescrire, encadrer les comportements en enfermant et en uniformisant les façons de travailler. (…)

 

C’est en fait une fausse opération de reconnaissance qui ne fait qu’alimenter le besoin de reconnaissance tout en prétendant y répondre.

Que la pratique évaluative ait besoin d’une critique, certainement. En matière de politiques publiques, la démarche est encore jeune et largement perfectible. Mais choisir de parler de « l’évaluation » au sens large peut surprendre, tant l’objet est large est pluriel (on parle bien « d’évaluer » une distance, un bien immobilier, l’action d’un individu, les résultats scolaires, un projet, …quels rapports entre ces exercices en dehors de l’apposition d’un jugement ? et en ce cas, est-ce le principe de l’apposition de jugement qui est critiqué, ou bien les conditions de sa mise en œuvre ?).

A voir dans dans l’ouvrage de Bénédicte Vidaillet « Evaluez-moi »

La lecture des quelques commentaires est intéressante également, dans l’opposition qui est faite entre « évaluer » et « comprendre » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.