La “mauvaise évaluation” du Gouvernement ? [MAP]

Attention : ce billet était initialement une brève classique de la vigie, mais il s’est avéré impossible de traiter le sujet sans réagir. A lire donc comme un billet d’humeur, rédigé par Alix pour la Vigie.

Un article du 30 mars paru dans le journal l’Opinion titre “la mauvaise évaluation” a attiré notre attention. L’auteur rend compte d’une récente note rédigée par l’institut des politiques publiques qui en 4 pages “propose un bilan du quinquennat 2012-2017 concernant le développement de la démarche d’évaluation en France“.

En voilà une bonne question : la France a-t-elle enfin progressé dans la mise en oeuvre d’évaluations de politiques publiques ? Lire la suite

Les baguettes magiques basées sur la preuve sont-elles meilleures que les autres ?

Note : Ce billet est un article d’opinion, rédigé par Thomas Delahais, fréquent commentateur de la vigie.

Thomas Piketty et la mixité sociale

Il est toujours intéressant de voir des chercheurs reconnus internationalement s’intéresser aux débats d’actualité. Ils apportent souvent un point de vue différent et qui peut être utile à la réflexion, et l’intervention récente de Thomas Piketty sur la mixité sociale au collège en est un bon exemple. Lire la suite

Appel à communication : qui sont les évaluateurs? [18 mai]

Appel à communication initié par le réseau thématique “Savoir, travail et professions” de l’association française de sociologie, en vue d’une journée d’étude le 7 janvier 2016 à l’EHESS. [Merci à Albine Guitard pour l’information]

L’appel invite à décrire le corps professionnel de ceux qui évaluent, au sens large : évaluation de politiques publiques, d’organisations, de pratiques, cliniques ou même de soi. Lire la suite

« Arrêtons de faire subir aux enfants de mauvaises politiques publiques ! » [Le Monde]

C’est le titre d’un billet du blog “mammouthologue” hébergé par lexpress.fr

On y découvre une approche des la conception des politiques publiques par … la neuroscience !

Les neurosciences s’intéressent à la façon dont les gens prennent des décisions  Lire la suite

L’évaluation et le jargon

Chers lecteurs, permettez un pas de côté apporté par un article de rue 89 intitulé “De l’ennui comme arme de diversion massive” où l’auteur détaille les sources –  et les conséquences – des jargons professionnels.

A force de conférences de rédaction où l’on constate que malgré toute l’ingéniosité déployée, le sujet continue à n’intéresser (presque) personne, on est bien obligé de finir par se poser sérieusement la question : y aurait-t-il une tactique de l’ennui ?

Le jargon, la dissimulation, l’ennui puis … l’anesthésie.

John Clarke/Flickr/CC

John Clarke/Flickr/CC

Lire la suite

La Cour des comptes britannique, ou comment réduire la dépense publique

C’est le titre d’un billet publié le 29 juin sur le blog emploi 2017, édité par le Président d’honneur de la Fondation iFRAP.

Cet article présente succinctement les prérogatives du National Audit Office (NAO) en matière d’évaluation, ou plus exactement de “value for money studies“. Lire la suite

La guerre des chapelles n’aura pas lieu

…à mois qu’elle n’ait déjà débuté.

Scène en deux actes : d’abord la Cour des Comptes, ensuite un très intéressant article du CGSP

Acte 1: Quand la Cour des comptes passe en revue la plus emblématique des évaluations économiques du moment Lire la suite

Le référentiel d’évaluation de l’AERES analysé

A lire sur le blog EducPros de Romain Pierronet

l’analyse détaillée et prenant du recul sur plusieurs années pour montrer comment l’AERES a évolué d’une évaluation technicienne à une évaluation plus compréhensive (aux sens français et anglais du mot).

Voir aussi la très ironique vidéo de vœux de la HCERES, qui enterre littéralement l’AERES en 2014 !

Livre: Le mythe des politiques publiques “scientifiquement prouvées” ?

l’évaluation relève de la rationalité des preuves mais également de la dialectique du débat social : à ces deux niveaux elle devrait, à terme, contribuer au bien commun

TROSA, S., in Evaluer les politiques publiques pour améliorer l’action publique – une perspective internationale, IGPDE, ouvrage issu des 7ème rencontres de la gestion publique en Juin 2008, Comité pour l’histoire économique et financière de la France éditions, 2009, p. 17

Chers lecteurs anglophones, vous avez probablement déjà entendu parler du principe «d’evidence-based policy », que l’on pourrait traduire par « politiques basées sur des preuves ».

Il n’y a pas de débat là-dessus, l’évaluation doit contribuer à faire reculer « l’obscurantisme politique », à partir d’observations rigoureuses et non plus à partir d’intuitions ou de préjugés politiques.

53817_9780857029669 Et pourtant…

Un récent livre de Martyn Hammersley lu par Jennifer Miller vient chatouiller le consensus pour l’evidence-based policy. (merci à @Renaudepstein pour l’avoir signalé à la vigie !)

Ci-dessous une proposition de lecture de la note de J. Miller, mais les lecteurs anglophones auront avantage à aller directement à la source sur le blog de la LSE: Book Review: The Myth of Research-Based Policy and Practice | LSE Review of Books

Lire la suite