CRITIQUE : Subvertir l’évaluation ?

On déteste tous être évalués, soumis à des valeurs qu’on ne s’est pas choisies, certes. Mais l’inverse est tout aussi vrai : on aime tous cela et on fait tous cela en permanence — on se revigore et on se protège en évaluant, donc en s’évaluant, et au-delà on se juge, on se compare, on s’interprète encore. À l’aune de ce paradoxe commun, comment juger des politiques actuelles d’évaluation ? Autant demander à Nietzsche. C’était bien sa question.

A lire dans le numéro 44 de Vacarme / chantier pour en finir avec l’évaluation

Préférons le défi tactique : comment prétendre renforcer le travail en équipe en développant l’évaluation individuelle ?

Un autre article d’intérêt : au milieu du gué : une réforme de l’évaluation dans la fonction publique

Constat d’un décalage croissant entre l’esprit de concertation développé vers l’extérieur, en direction des « citoyens-usagers », et la frilosité qui règne en interne, quand il s’agit d’associer les agents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.