Quoi de neuf en évaluation depuis février 2014?

Chers lecteurs, ces deux mois sans Vigie de l’évaluation ont du vous paraître longs (enfin j’espère !). J’en profite pour rappeler le caractère communautaire de ce blog, ouvert à quiconque souhaite contribuer à une veille collective de l’actualité de l’évaluation.

Alors, que s’est-il passé depuis février 2014?

Dans ce long billet, nous passons en revue les principaux acteurs nationaux de l’évaluation, des quatre chapelles. Sautez directement à l’acteur qui vous intéresse!

ps : il en manque ? évidemment! dites le nous (gentiment) en commentaire !

A Matignon – le SGMAP

sgmap1

Le secrétariat général à la modernisation de l’action publique (SGMAP) n’a pas fait d’annonce majeure depuis le dernier CIMAP du 18 décembre 2013.

Cela confirme un fonctionnement en deux temps : Communication large lors des sommets inter-ministériels, et motus et bouche cousue entre les deux.

Mais le travail suit son cours. Le chef de service évaluation a été renouvelé, le secrétaire général Julien Rencki a manifesté en plusieurs occasions son intérêt pour l’évaluation, les rapporteurs ont continué leurs travaux (4 nouveaux rapports), et beaucoup a été annoncé sur le volet “open-data“… Nous pourrons mesurer cela lors du prochain CIMAP.

En attendant, consultez la liste des 22 rapports publiés et des 39 évaluation en cours depuis le billet de suivi des évaluations du CIMAP (MAJ régulière)

A l’Assemblée Nationale – le CEC

cec

Le comité d’évaluation et de contrôle (CEC) s’est réuni trois fois en 2014, et deux rapports ont été rendus publics, sur l’adéquation entre l’offre et les besoins de formation professionnelle et sur l’évaluation de la politique d’accueil des demandeurs d’asile.

Félicitations au binôme de rapporteurs MME Jeanine DUBIÉ et M. Pierre MORANGE qui ont rendu ces deux évaluations à trois mois d’intervalle, totalisant à eux deux la production visible du CEC de 2014.

Les travaux se poursuivent pour l’évaluation du développement des services à la personne et sur la mise en œuvre du paquet “énergie-climat” de 2008 en France (ces dernier rapport à donné lieu à l’audition de M. Didier Migaud, Premier président de la Cour des comptes le 16 janvier 2014).

 Au  Conseil Economique Social et Environnemental (CESE)

cese-assemblée

Dans un billet de janvier 2014, la Vigie vous a présenté le CESE et ses ambitions pour l’évaluation (billet : Le CESE veut promouvoir l’évaluation).

Depuis lors, nous avons le plaisir de constater la réalisation d’une projet de plan et plusieurs auditions, dont celle en vidéo de MMe Christilla DAMBRICOURT-COMPARIN, figure de l’évaluation à la Région Rhône-Alpes.

Les questions sont malheureusement toutes centrées sur l’expérience de la région Rhône-Alpes. Travailler en Région n’est pourtant pas incompatible avec une vision nationale de l’évaluation. Oh pardon! il y a 1 question de dimension nationale : “Quel pourrait être le rôle du CESE ?”.

Et puis c’est tout pour l’instant au CESE.

Au Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP)

cgsp

Apparemment, aucune actualité depuis le billet assez tonique du 7 février  “l’évaluation dans tout l’état“, malgré le rôle que s’est proposé de jouer le CGSP dans la démarche de modernisation de l’action publique (Communiqué – Le CGSP s’engage dans l’évaluation des politiques publiques)

ps : si quelqu’un nous lit là-bas, demandez à votre informaticien de mettre wordpress à jour, il y a une faille importante actuellement.

A la Cour des comptes

cour-des-comptes-audience-ccomptes.fr_

L’activité de la Cour des comptes en matière d’évaluation est encore peu lisible. Cette activité est répartie entre les différentes chambres et la Cour, et en partie réalisée sur commande d’instances parlementaires (le comité d’évaluation et de contrôle, la mission d’évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale..).

L’actualité principale est la remise du très attendu rapport public annuel, et la conférence de presse le 11 avril 2014. L’évaluation est rapidement mentionnée, mais dans une prise de position forte compte tenu de son contexte:

“C’est pourquoi, au rabot [de la réduction uniforme des dépenses], la Cour recommande de substituer des réformes ciblées sur les politiques les moins performantes, en s’appuyant sur les évaluations disponibles, et en recentrant les politiques et les dispositifs publics sur les objectifs et sur les publics prioritaires”

Allocution de Didier Migaud, Présentation à la presse du rapport public annuel, mardi 11 février 2014

C’est aussi l’occasion de faire le bilan de l’activité de la Cour en matière d’évaluation. L’on constatera aisément que la Cour des comptes ne saurait être l’acteur unique de l’évaluation en France

cour des comptes évaluation 2

 

Au sein du laboratoire d’excellence multidisciplinaire spécialiste de l’évaluation des politiques publiques – LIEPP

Distingué par l’Agence Nationale de la Recherche, le LIEPP est la fédération d’équipes de recherche spécialiste de l’évaluation de politiques publiques.

Le dernier papier centré sur l’évaluation est le très intéressant rapport “Les scènes multiples de l’évaluation : Les problèmes récurrents de son institutionnalisation” déjà commenté par la Vigie.

Il faut se reporter à la lettre d’information (pdf) pour découvrir un édito sur l’évaluation par Etienne Wasmer, co-directeur du LIEPP.

Nous trouvons aussi dans les projets en cours les recherches suivantes:

Un peu à la marge, notons également la publication en mars du papier “Les effets de la réglementation du cumul des mandats” par Abel François et Raul Magni-Berton.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.