Livre : Regards croisés sur l’évaluation de la rénovation urbaine [CES de l’ANRU]

Une publication du Comité d’évaluation et de suivi de l’ANRU, instance créée en 2004 et dissoute en 2014 (plus d’infos en infra).

Regards croisés sur l’évaluation de la rénovation urbaine

L’ouvrage est organisé en plusieurs parties indépendantes, compilations d’articles de difféRegards-croises-sur-l-evaluation-de-la-renovation-urbaine_largerents auteurs (Philippe Estèbe, Laurent Bécard, Frédéric Léonhardt et Yoan Miot, Claude Dilain, Christine Lelévrier).

Coordonné par Barbara Allen, chercheur consultant et Fabrice Peigney, secrétaire général du CES de l’ANRU, le livre débute par un chapitre issu d’une table ronde sur  “Les apports de l’évaluation de la rénovation urbaine vus par les acteurs de terrain

Parmi les questions traitées :

  • Regards sur l’évaluation nationale
  • L’apport au niveau local de l’évaluation nationale
  • Les évolutions significatives impulsées par les évaluations au cours de la mise en oeuvre des projets
  • L’avenir de l’évaluation des politiques de rénovation urbaine

Document complet à télécharger sur le site du CES, à commander à la documentation française ou à consulter directement en fin d’article.

Dissolution du CES. Que devient l’évaluation à l’ANRU?

Le CES, créé en 2004, avait pour mission de veiller aux conditions de réalisation du programme national de rénovation urbaine (PNRU).

Le lancement du nouveau programme national de rénovation urbaine (PNRU2) se fait alors qu’il a été décidé de fusionner  les instances d’observation et d’évaluation de la politique de la ville.

Il semblerait plutôt s’agir d’une dissolution au sein de l’ONZUS, la structure très du CES composé de personnalité bénévoles issues du terrain n’étant pas conservée.

« Un certain atavisme veut que dès qu’une instance dérange l’Etat, on la supprime. On veut voir disparaître notre autonomie»

Yazid Sabeg, président du Comité d’évaluation et de suivi cité par Delphine Gerbeau dans “Le Comité de l’évaluation et de suivi de l’ANRU refuse la tutelle de l’Etat” sur le site de la Gazette des communes

 

De sont côté, le Gouvernement a défendu cette proposition notamment par la nécessité d’unifier les procédures d’évaluation

“Ces deux instances interviennent ainsi sur des champs connexes, voire identiques. Le renforcement des capacités et la nécessaire mutualisation des ressources publiques imposent de repenser le système d’évaluation des politiques conduites dans les quartiers prioritaires”

Question au Gouvernement n°3326 au 09/04/2013

 

Télécharger (PDF, Inconnu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.