La tyrannie de l’évaluation

Ouvrage d’Angélique del REY, paru en janvier 2013 aux éditions la découverte, collection cahiers libres.

Or ces évaluations sont tout à fait paradoxales : au nom de la rétribution au mérite, elles dénient le mérite véritable et engendrent un climat délétère de concurrence et de sauve-qui-peut ; au nom de « plus d’efficacité », elles créent une forme inédite d’inefficacité ; au nom de l’objectivité, elles écrasent les différences, standardisent, normalisent.

 

Notez qu’une rencontre avec l’auteure est organisée à Toulouse le mercredi 6 mars 2013 à 18H00 à la Librairie Ombres Blanches.

Le sommaire de cet ouvrage de 160 pages est évocateur:

Introduction. Comprendre la « folie évaluatrice »
I / Le paradoxe des « nouvelles » évaluations
1. La méritocratie dévoyée
Deux grands principes de la méritocratie
Quand le capitalisme s’en mêle…
La généralisation de la méritocratie
L’évaluation managériale, ou comment déstabiliser le travailleur
Une caricature de méritocratie
2. Une efficacité aux effets pervers
Le NPM dans le collimateur
D’où vient l’évaluation des politiques publiques ?
Le mode d’évaluation « bureaucratique »
L’évaluation « technico-économique »
Vers l’évaluation managériale
3. Le pouvoir de l’objectivité
Derrière l’« objectivité » des statistiques : une interprétation
Quand le mot crée la chose
Aménager des espaces d’équivalence
Le modèle d’un homme normal
Ce qui a changé avec les nouvelles évaluations
II / Qu’implique notre soumission ?
4. Le panoptique
Que faut-il entendre par « pouvoir » ?
Tout voir, partout, toujours
Évaluation et servitude volontaire
Le panoptique version postmoderne
Une normalisation sans homme normal
5. Évalué, donc je suis
Comment le panoptique crée des individus
Du désir d’être évalué, ou l’intimité comme spectacle
« Ma » vérité ne me concerne plus
Chacun comme un petit entrepreneur de soi
III / « Évaluer tue » : une autre évaluation est-elle possible ?
6. Évaluer tue
« Le conflit est le père de toutes choses »
Complexité et mise en échec de la rationalité
L’impossible maîtrise
Quand le néolibéralisme prétend adopter un modèle complexe
La complexité dissoute dans l’information
Vers la déterritorialisation
L’artefactualisation de la vie
7. Pour une évaluation… reterritorialisée
L’alternative reste à inventer
La fin d’un paradigme
Être « chez soi » dans le monde
Une double évaluation
Quelle objectivité ?
Quant à la maîtrise…
Conclusion

1 réflexion sur « La tyrannie de l’évaluation »

  1. Ping : Lutter contre l’oppression évaluative | La Vigie de l'éval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.