La France s’engage à ouvrir l’accès aux évaluations

Pour une action publique transparente et collaborative

Le 16 Juillet dernier, le Président de la République a signé le premier Plan d’Action National pour la France, initié lors de la Conférence de Paris « De l’Open Data au gouvernement ouvert » en avril 2014 sous la houlette d’Etalab au sein du SGMAP.

Ce document a pour finalité de renouveler la confiance dans l’action publique grâce à plus de transparence ainsi que de développer une démocratie de proximité et des services de qualité.

Un engagement pour la diffusion des évaluations de politiques publiques

Ô Nirvana, ami évaluateur, que vois-je ? 2015-08-25 18_37_44-Plan d'action national pour la France.pdf - Adobe Reader

Parmi 26, cet engagement reconnaît l’importance de l’évaluation pour améliorer les politiques publiques et informer le citoyen:

Les enjeux de l’évaluation dépassent ceux de ses protagonistes directs et concernent l’ensemble des citoyens.

et aussi la difficulté d’accès à ces travaux:

La diversité des acteurs de l’évaluation et des supports de publication pose aujourd’hui la question de la lisibilité et de l’impact de ces évaluations dans la prise de décision publique.

Pour cela, le gouvernement compte d’abord sur la publication de ses propres évaluations, pilotées par le SGMAP (voir ici le suivi des 60 évaluations en cours), mais aussi sur l’observatoire de l’évaluation des politiques publiques de la société française de l’évaluation (dont nous parlions ici) et plus globalement sur l’encouragement des commanditaires à publier leurs évaluations.

Quoi d’autre dans le plan d’action national pour la France 2015 – 2017 ?

Le plan comporte 26 engagements répartis en 4 grandes thématiques :

  • Rendre des comptes
  • Consulter, concerter et coproduire l’action publique
  • Partager des ressources numériques utiles à l’innovation économique et sociale
  • Poursuivre l’ouverture de l’administration

Le Plan d’Action National se déroulera en plusieurs phases successives, ponctuées par la production régulière de rapports d’impacts. Ainsi, les premières mesures seront effectives dès la rentrée 2015 et seront suivies d’un premier bilan au terme de la première année.

À noter que ce document s’accompagne du Plan d’action pour L’Assemblée Nationale du 21e siècle (pdf), souhaitant elle aussi s’engager davantage dans la démarche de l’open data et la transparence en général.

Ce billet a été co-rédigé par le Vigie et Elodie Degay

Télécharger (PDF, 1.51MB)

2 réflexions au sujet de « La France s’engage à ouvrir l’accès aux évaluations »

  1. Bonjour,

    En voilà une excellente idée de la part de l’Etat ! L’ouverture des évaluations est indispensable. Les évaluations ont pour vocation à favoriser la démocratie, elles n’ont donc de sens que si elles sont ouvertes. Ce thème a d’ailleurs été plusieurs fois évoqué lors des Journées Françaises de l’Evaluation.

    Mais l’ouverture doit impérativement s’accompagner d’un effort pour rendre plus lisibles les rapports d’évaluation. Les rapports publiés par la SGMAP sont souvent peu compréhensibles pour un lecteur non initié.

    De plus en plus de collectivités tentent de promouvoir leurs évaluations en publiant des rapports agréable à lire et compréhensible par tous, comme la ville de Nantes.

    Les éditeurs de logiciels font également de gros efforts dans le look des rapports qu’ils permettent de publier (Perf Monitor par exemple : http://www.viragegroup.com/perf-monitor/logiciel). L’Etat devrait s’en inspirer !

    Il y a encore du chemin à faire, mais l’évaluation progresse ! Bonne journée

  2. La demarche de la France est a encourager, peut sont ceux aui accepte de faire l’evaluation de leures actions et tres peu encore s’inspirent des resultats de l’evaluation. Qu’elle fonce plus haut pour etre encore une fois le maitre de tout les autres Etats de la Planète qui devrons s’inspirer des résultats d’un d’evaluation bien fait, accessible et claire.
    Certes la publication doit impérativement s’accompagner d’un grand effort pour qu’il y est accessibilité et lisibilité desdits rapports d’évaluation par tous et aussi la possibilité d’y plasser des observations conduisantes à l’amelioration des actions des gouvernants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.