Installation du Conseil national d’évaluation du système scolaire

Il s’agit d’une nouvelle instance créée par la loi pour la refondation de l’école de la République de juillet 2013. Il est présidée par Nathalie Mons, Professeure de sociologie à l’université de Cergy-Pontoise.

C’est parce qu’on débat démocratiquement sur l’école sur la base d’arguments étayées scientifiquement que l’école pourra progresser

Le CNESCO (atchoum !) regroupe deux députés, deux sénateurs, deux représentants du Conseil économique, social et environnemental et huit personnalités qualifiées (dans le respect de la parité femmes-hommes).

Il est chargé d’évaluer “en toute indé­pen­dance l’organisation et les résul­tats de l’ensei­gne­ment sco­laire”, en se pro­non­çant notam­ment “sur les métho­do­lo­gies et les outils des évalua­tions conduites par le minis­tère chargé de l’éducation natio­nale”.

 Pour aller plus loin:

Lisez la chronique d’E. Davidenkoff pour trouver la réponse à sa question finale:

Ce nouveau conseil devra donc établir des consensus. Mais qu’est-ce qui garantit que ces consensus feront l’objet de décisions politiques ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.