2014-2015 : L’évaluation reconnue par l’ONU

Vous espérez que l’évaluation peut contribuer à améliorer les conditions de vie un partout dans le Monde, même modestement? Vous aimeriez voir se développer l’évaluation pour des politiques publiques plus utiles à tous?

Vous n’êtes pas seul-e. Les Nations Unies aussi.

Pour la première fois dans l’histoire des Nations Unies – Un jalon essentiel a été posé, sous la forme d‘une résolution autonome de l’ONU sur le développement des capacités nationales d’évaluation adoptée par la Deuxième Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies.

UN web tv, traduction libre

Le texte : une affirmation de principes

Le texte adopté est court (1 page dans sa version anglaise), composé de 3 préconisations. Il est non contraignant, et n’emporte aucune conséquence budgétaire directe.

Sa vertu principale est de mettre l’accent sur l’évaluation de politiques publiques, en lui donnant une visibilité particulière parmi les outils du développement de capacités (capacity building). Dans cette approche, l’évaluation est remise aux mains des Etats, consacrés comme moteur principal.

Pour Deborah Rugg, présidente l’UNEG, l’enjeu est constituer un environnement international favorable et de donner une direction aux Agences des Nations Unies et leurs nombreux partenaires. En clair, c’est dire que l’ONU croit à l’évaluation, et qu’on sera bien vu d’en faire un peu. Et que l’ONU se propose d’aider les pays qui le demandent à monter leur système national d’évaluation.

Enfin, la résolution demande au Secrétaire Général de présenter un rapport de suivi sur l’évaluation en 2016.

Consultez le texte en français et sa version originale en anglais (pdf).

La démarche : une mobilisation internationale inédite

La résolution a été portée par les Fidji (si quelqu’un sait pourquoi, merci d’éclairer notre lanterne), et soutenue par 48 pays. En fait, 45 l’ont soutenu avant sa présentation, 3 pendant sa présentation, et un dernier a pris la parole 1 minute avant l’adoption pour un ralliement de dernière minute. Cet opportun retardataire est nul autre que la France (voir la vidéo d’adoption de la résolution).

nota : vous noterez la vigilance du Cameroun qui débusque une erreur de traduction en français pour obtenir un texte plus juste pour la francophonie. Notez aussi l’absence des Etats-Unis et du Canada parmi les pays sponsors.

Pour en arriver là, la marche a été longue. La Vigie vous avait déjà présenté l’initiative il y a près de deux ans, née d’une déclaration en Thaïlande en décembre 2012 (pdf). L’idée et la mise en oeuvre reposent largement sur le Groupe des Nations Unies pour l’évaluation (UNEG),qui a rencontré pour cela une “société civile” internationale de l’évaluation qu’est l’organisation internationale de coopération en évaluation (une émanation des sociétés nationales d’évaluation, en gros). Ensemble et avec d’autres, ils ont constitué Eval Partners, lancé le projet d’année internationale de l’évaluation, obtenu la présentation puis l’adoption de cette résolution par l’Assemblée Générale des Nations Unies.Entre temps, le réseau francophone de l’évaluation a aussi œuvré pour obtenir une déclaration de chefs d’Etat pour l’évaluation à l’automne 2014 (lien à venir).

Vous pouvez prolonger l’analyse avec la chaîne youtube de l’UNEG, comportant des entretiens de la Présidente (Deborah Rugg) et du vice-Président (Marco Segone) de l’UNEG.

Les conséquences : Année internationale de l’évaluation et au-delà

Quelques jours plus tard, les acteurs centraux de cet événements célèbrent l’adoption et lance un nouveau cycle avec l’année internationale de l’évaluation 2015, désormais reconnue par les Nations Unies.

 

Un autre billet de la Vigie est consacré à l’année internationale de l’évaluation, il sera mis à jour à mesure que l’année avance.

Et voici en lecture directe la résolution adoptée (version française)

Télécharger (PDF, Inconnu)

 

Une réflexion au sujet de « 2014-2015 : L’évaluation reconnue par l’ONU »

  1. Ping : 2015 : Bonne année internationale de l’évaluation ! | La Vigie de l'évaluation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.