Comment communiquer les résultats d’une évaluation ? [St-Herblain]

La question est récurrente, tant les évaluateurs s’inquiètent de voir leurs travaux peu ou mal utilisés par les décideurs et mal connus du public. Ces questions sont même au cœur de plusieurs approches majeures de l’évaluation développées ces dernières années.

Parmi les axes de progrès identifiés figurent la qualité et la formes des rendus de l’évaluation. En France, de nombreuses initiatives ont été expérimentées ces dernières années.

La vigie propose un tour d’horizon des bonnes pratiques de diffusion de l’évaluation, sous toutes leurs formes. Merci cher lecteur d’écrire à votre vigie pour présenter votre pratique dans un prochain billet.

Nous commençons avec le cas de la Ville de Saint-Herblain (44) qui a été l’une des premières à évaluer sa mise en œuvre de la réforme des temps éducatifs (les « rythmes scolaires ») et à diffuser les résultats de l’évaluation de manière remarquable, tant sur l’effort de forme que sur l’engagement politique.

La Ville de Saint-Herblain s’était engagée tôt et avec conviction dans cette réforme depuis 2013, en s’appuyant sur une large concertation des représentants élus des parents d’élèves, des directeurs d’écoles et des associations, en lien avec l’Éducation nationale. L’engagement avait alors été pris de réaliser une évaluation de la manière dont la réforme a été mise en œuvre ; évaluation devant s’effectuer conformément à des aspirations de pluralisme et de dialogue. Ainsi l’ensemble des acteurs de la communauté éducative, y compris les élèves, ont été consultés.

Les élus de la Ville avaient également pris l’engagement de diffuser largement les résultats de l’évaluation, inscrivant leur posture dans une volonté de transparence démocratique. Diffusée à 5.000 exemplaires via le cartable des élèves, accessible depuis le site web de la Ville, voici le document de communication réalisé pour diffuser les résultats et engager la responsabilité du Maire sur les choix opérés par la commune.

Télécharger (PDF, 1.02MB)

Ce que la Vigie retient de cette initiative de communication :

  • Le cycle « conception-évaluation » est très rapide et cohérent : la concertation tient une place également importante à chaque étape.
  • La diffusion est le résultat d’un engagement, pris dès la conception de la politique publique.
  • La forme de restitution est soignée, avec l’édition d’un support conçu spécifiquement pour en faciliter la lecture par le plus grand nombre. Il s’agit d’un document rédigé qui apporte une information assez complète (12 pages, de nombreux graphiques) qui permet de se faire une bonne idée des résultats (par opposition au format « flyer » moins exigeant mais moins fidèle et complet).
  • La diffusion est large, avec un procédé qui va « au-devant » des publics, par l’information dans les cartables. Ce n’est pas une diffusion de pure forme, la visibilité est importante y compris auprès de publics qui n’auraient pas fait la démarche de se renseigner par eux-mêmes sur les résultats de l’évaluation.
  • Les conclusions sont globalement positives et il n’est pas pris d’engagement de réforme, en dehors d’un point d’étape promis pour 2017-2018 selon la même démarche.

Et vous, héroïque praticien-ne de l’évaluation qui avez lu cet article jusqu’au bout, que pensez-vous de cette démarche ? Avez-vous d’autres exemples à proposer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.